logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

5 choses à savoir avant de rejoindre une fintech

Nombreux sont les jeunes diplômé(e)s et cadres expérimenté(e)s qui, spécialisé(e)s initialement dans la finance, souhaitent rejoindre une fintech. Les fintechs, contraction de Finance et Technologie, souhaitent en effet bouleverser les codes d’un univers réputé conservateur. Vous êtes désireux de rejoindre l’une d’entre elles ? Voici en bref ce qu’il faut avoir en tête avant de vous lancer !

1. La fintech ce n’est pas le “farwest” 🔫 … en tout cas pas pour les fintechs qui réussissent. Si vous pensez rejoindre une fintech pour échapper aux process, à la réglementation, ne venez pas ! La réalité, c’est que c’est un univers qui demande beaucoup de rigueur. La matière première est l’argent et en plus souvent l’argent des autres, il faut donc être rigoureux ! Et les start-ups de la finance n’évoluent pas dans un monde parallèle. Les régulateurs veillent au grain. Chez October, nous évoluons par exemple sous la surveillance ou supervision de l’AMF, de l’ACPR, de la CNMV, de la Banque d’Espagne ou de l’AFM. Cela donne quelques obligations… En revanche, vous pourrez penser “out of the box”, être force de proposition et voir vos idées mises en musique pour de vrai !

2.  “J’ai déjà fait cela 100 fois” La tentation est grande de plaquer sur tout nouveau problème une solution déjà connue. Laissez vos certitudes au vestiaire. Dans la fintech, il faut savoir remettre en cause vos réflexes pour mieux résoudre les problèmes. Impossible de prendre une décision de crédit sérieuse en 48 heures ? Et pourtant, on le fait chez October.

3.  Accepter de porter un dossard inconnu 🎢 Quand vous vous appelez Rothschild ou Goldman Sachs et que vous laissez un message, en général on vous rappelle. C’est clairement moins le cas quand vous vous appelez October. Vous avez déjà de la chance si votre nom arrive correctement orthographié à votre interlocuteur. Vous allez découvrir la vraie valeur de vos contacts et que la force de persuasion et la ténacité sont des qualités clés.

4. Pas de Legacy. Indéniablement les fintechs ont la chance extraordinaire de tout écrire en partant de la feuille blanche. Pas de vieux système informatique à gérer, pas d’agences dans des lieux devenus non stratégiques, pas de hiérarchie à ménager. Vous êtes là pour bouger les lignes !

5. Soyez technophile 🤓 Afin de proposer des solutions plus performantes, faciles à utiliser et sécurisées, les fintechs mettent l’accent sur les technologies de pointe, c’est pourquoi il vous faut sans aucun doute une appétence forte pour le digital. Si le JavaScript, EmberJS, NodeJS ou MongoDB ne vous parlent pas. Si vous êtes encore nostalgique de votre vieux Nokia. Commencez par rattraper le temps perdu avant d’envoyer votre CV… Ouvrez un compte Twitter, updatez votre profil LinkedIn, testez les principaux services digitaux… et créez un compte October !

Si vous êtes prêt à évoluer dans un secteur innovant et que vous avez le goût du challenge, rejoignez l’aventure fintech ! #LinkedInTopStartups