logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Enquête UFC-Que Choisir « Placements participatifs » – Point de vue de Lendix

Ce jeudi 23 février 2017, UFC-Que Choisir a publié une étude sur les plateformes de prêt aux PME.

Nous sommes reconnaissants à un organisme de référence tel qu’UFC-Que Choisir de porter son attention sur ce secteur encore naissant, car nous sommes convaincus que cette démarche encouragera le développement des meilleures pratiques. C’est essentiel pour la croissance saine du crowdlending en France.

Découvrant l’étude (nous n’avons pas eu l’occasion d’échanger au préalable avec l’UFC et donc d’éviter certaines incompréhensions potentielles), nous sommes en train d’en tirer les enseignements afin de pouvoir nous améliorer. Nous souhaitons le dire clairement : notre but est de prendre en compte au maximum les résultats de cette étude.

Les commentaires visant Lendix sont principalement de trois ordres : nos Conditions Générales d’Utilisation, le calcul du taux de défaut des prêts présentés sur la plateforme, l’impact de la diversification sur le rendement des prêteurs. Un autre point relevé plus généralement est l’absence d’alignement d’intérêt entre les plateformes et les prêteurs.

Nos conditions générales d’utilisation

Nous avons reçu de l’UFC des commentaires très précis que nous sommes en train de revoir avec nos conseils. Tant que ces commentaires ne sont pas contraires à d’autres obligations légales liées par exemple à nos statuts réglementés ou à la lutte contre la fraude et le blanchiment, nous les intégrerons.

Il va sans dire que nos CGU ne peuvent en aucun cas nous exonérer du Droit à la Consommation ou du Code Monétaire et Financier, tels qu’ils s’appliquent aux Intermédiaires en Financement Participatif.

Calcul du taux de défaut de Lendix

Le taux de défaut tel que présenté par Lendix respecte scrupuleusement les règles de calcul définies par le régulateur. Ce point a d’ailleurs été relevé et confirmé par UFC-Que Choisir lors de leur conférence de presse.

Nous sommes donc très surpris de voir dans l’étude un calcul erroné de l’UFC donnant un taux de défaut deux fois plus important que celui que nous affichons (même si ce calcul de l’UFC donne un taux de défaut toujours raisonnable de 1,2%). Nous serons très heureux de comprendre les modalités de calcul choisies et d’apporter notre éclairage.

Importance de la diversification comme mécanisme de protection des investisseurs

Dans un article publié dans son magazine (mars 2017), UFC-Que Choisir met en cause l’approche suggérée par Lendix : diversifier ses placements en investissant dans un nombre important de projets.

La diversification a un impact positif important sur le rendement du portefeuille des prêteurs. C’est une approche validée à la fois par la théorie financière et par la pratique pour les prêteurs de notre plateforme. Nous serons très heureux de partager avec l’UFC les résultats obtenus par nos prêteurs afin qu’ils mesurent l’importance de cet effet.

L’idée n’est pas d’encourager les prêteurs à allouer plus d’argent au crowdlending. Pour un montant total d’investissement donné, il est judicieux de répartir cette somme sur au moins 50 prêts et non sur un nombre restreint de projets. Grâce au montant minimum par prêt de 20 euros, c’est un objectif atteignable sans mettre une part disproportionnée de son épargne dans ce secteur.

Comme pour nos CGU, si notre communication sur ce point est perfectible, nous serons très heureux de l’améliorer.

Alignement d’intérêt entre Lendix et les prêteurs

L’enquête UFC-Que Choisir dénonce un manque d’alignement d’intérêt général entre les plateformes et les prêteurs.

Nous tenons à rappeler qu’au contraire les dirigeants de Lendix prêtent de manière systématique, significative et sans capacité de choisir le montant, à chaque dossier présenté par la plateforme.

Cette pratique, que nous avons été les premiers à appliquer en Europe, crée un alignement d’intérêt fort avec notre communauté d’épargnants. Nous le revendiquons comme un point majeur de notre offre.

Les frais que la plateforme reçoit des emprunteurs sont aussi une façon d’aligner nos intérêts avec ceux des prêteurs, puisqu’ils ne sont reçus (pour plus du tiers) que lors des remboursements du prêt.

Réglementation de Lendix

Nous avons fait le choix de la régulation maximale. Lendix est non seulement enregistrée en tant qu’IFP (Intermédiaire en Financement Participatif) comme beaucoup d’autres plateformes du secteur, mais elle possède également un agrément de société de gestion régulée par l’AMF. Notre filiale espagnole a obtenu l’équivalent local, un agrément de la CNMV (régulateur équivalent de l’AMF). Nous sommes persuadés qu’une régulation forte est le premier gage de transparence pour notre marché.

Nous reviendrons en détail sur les autres sujets plus techniques concernant nos conditions générales et nous engageons à apporter au plus vite les modifications nécessaires. Nous voulions en tout cas déjà apporter ces précisions afin d’éviter une lecture faussée de nos performances à ce jour.