logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Fait N°3 : Le crowdlending peut-il enfin réveiller l’épargne dormant sur les comptes courants ?

Jeudi 24 mars, la Caisse d’Epargne présentait une grande étude sur le comportement de ses clients. Cette dernière a souligné un « changement radical » dans leur comportement d’épargne depuis 7 ans, qui s’est accentué au cours des deux dernières années : l’épargne est désormais principalement portée par les comptes courants (dépôts à vue). En effet, selon les chiffres de la Banque de France, les encours des dépôts à vue ont progressé de 30 milliards d’euros en 2015 (contre 16 milliards d’euros en 2014). Tout comme l’année 2015, 2016 devrait également être une année record.

 

Les raisons de cette accentuation ?

  •  43% des personnes interrogées optent pour le dépôt à vue parce que l’argent peut être retiré à tout moment sans formalité
  • 38% estiment qu’aujourd’hui cela ne vaut pas le coup de placer son argent sur des placements qui rapportent peu
  • Encore plus essentiel, l’étude montre que le taux de rendement minimum incitatif pour placer son épargne se situerait à 3,5%

 

Dans cet arbitrage entre rendement, liquidité et risque, nous avons décidé d’étudier où se situent les principaux produits d’épargne par rapport à ce seuil déclencheur de 3,5%.

 

Six produits financiers comparés en terme de rentabilité, liquidité et risque

 

Puisqu’une image vaut mieux qu’un long discours, nous avons collecté les données de performances historiques des principaux placements comparables afin de créer une matrice performance / liquidité / risque. Cette matrice permet donc de positionner chaque produit par rapport au seuil de 3,5%. Nous avons fait le choix de comparer des produits simples, faciles à comprendre et largement répandus. Le Livret A, les Livrets Bancaires, les Super-Livrets, l’Assurance-Vie et les SCPI. Nous avons évidemment ajouté le prêt aux PME qui est tout aussi simple bien que moins répandu.

 

Comparatif des placements

Seuls deux placements au dessus du seuil minimum des 3,5% de rendement

 

Seuls deux produits sont susceptibles d’inciter les français à sortir leur épargne de leurs comptes courants :

  • Le crowdlending, avec un rendement proche de 7%.
  • Les SCPI (immobilier) avec un rendement proche de 4,5%.

Tous les autres produits, entre 0,75% et 2,5% tombent sous le seuil déclencheur des 3,5%. En revanche, sans surprise, les produits proposant des plus fortes rentabilités sont aussi les plus risqués et/ou les moins liquides. Le prêt aux PME est un placement risqué, car une ou plusieurs entreprises du portefeuille peuvent ne pas rembourser leur crédit. Pour diluer ce risque, la plupart des plateformes insistent fortement sur la diversification du portefeuille avec au moins 50 prêts. Les SCPI sont également un placement risqué puisque là non plus le capital n’est pas garanti. De la même manière, le prêt aux PME, bien que remboursé tous les mois n’est pas aussi liquide que certaines SCPI, dont les parts peuvent être revendues. Enfin les Livrets, Super-Livrets et Livret A sont eux totalement liquides et garantis.

Panorama des produits d’épargne étudiés

  • Le Livret A : aujourd’hui distribué partout les banques, le Livret A est un compte d’épargne réglementé et défiscalisé, comptant plus de 53 millions d’épargnants.
  • Les Livrets Bancaires : ce sont les comptes sur livrets standards qui sont proposés par les grands réseaux bancaires traditionnels.
  • Les Super-Livrets : ce sont des livrets bancaires distribués principalement par les banques en ligne, avec un plafond de dépôt élevé, proposant régulièrement des offres promotionnelles de durées courtes.
  • L’Assurance-Vie : le placement préféré des français. Bien que l’Assurance-Vie existe sous deux formes (fonds en euro et unités de compte), nous n’avons conservé que les supports Euro, qui correspondent mieux à notre définition de « l’épargne classique » et facilitent les comparaisons.
  • Les Sociétés Civiles de Placement dans l’Immobilier (SCPI) : un placement financier qui permet aux épargnants d’investir dans l’immobilier à partir de quelques milliers d’euros. L’investissement en SCPI permet de devenir associé dans une société civile dont l’objet sera d’acquérir des immeubles d’entreprise ou d’habitation et de les mettre en location. L’associé percevra donc des revenus fonciers en fonction du nombre de parts qu’il détient.
  • Lendix : un placement autorisé par la nouvelle loi sur le financement participatif d’octobre 2014. Les plateformes de prêts Intermédiaires en Financement Participatif, comme Lendix, permettent à des particuliers de prêter, contre rémunération, directement à des PME françaises. Les particuliers peuvent prêter jusqu’à 1 000 € par projet sans limite au nombre de projets et choisissent eux-mêmes les PME auxquelles ils souhaitent prêter. Les rendements annuels sont de 4 à 9% mais impliquent un risque de perte en capital.

Tous les rendements affichés sont avant fiscalité. L’Assurance-Vie bénéficie d’un régime fiscal avantageux au bout de 4 ans de détention. Tous les autres livrets d’épargne sont soumis à l’impôt (acompte de 24%) et aux cotisations sociales (15,5%), y compris Lendix. Le Livret A quant à lui n’est pas fiscalisé mais limité dans son enveloppe (maximum 22 950 €).

 

Sources : cette comparaison a été réalisée grâce aux données et explications des sources suivantes : Cbanque.com, L’Argus de l’assurance, Les Echos, Le Blog Patrimoine, Boursorama, Lendix.

Attention : Il est important de rappeler que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.