logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Lendix Academy – Episode 12 : Une petite histoire de l’épargne

Dans cet article nous aimerions vous expliquer la nécessité de l’épargne, les différentes offres d’épargne à votre disposition et comment Lendix s’en distingue.

Pourquoi épargner ?

Tout le monde vous répondra qu’épargner c’est le b.a.-ba. Fun fact ? La France affiche 23% de non-épargnants, en deçà de la moyenne européenne (28%). Et parmi ceux qui épargnent, 40% disposent de moins de l’équivalent de trois mois de salaire, coussin de sécurité financière minimale selon les spécialistes. « Ces faibles épargnants peuvent ne pas être pauvres, mais ils sont financièrement fragiles. Ils peuvent ne pas être en mesure de gérer les dépenses inattendues », selon une étude menée par la banque néerlandaise ING dans quinze pays européens. Pas si fun que ça 🤔. Du coup on se permet un petit récapitulatif … !

L’épargne est la partie du revenu d’une personne ou d’un foyer (👩‍👩‍👧‍👦 , 👬) qui n’est pas dépensée et qui est mise de côté. Cet argent mis de côté sert pour différents usages :

  • L’épargne de précaution : elle est une sécurité en cas de dépenses imprévues (réparation voiture) ou de moments critiques (maladie, perte d’emploi, etc.).
  • L’épargne de projet : elle permet de se constituer un capital en vue de réaliser un projet. Pour la plupart d’entre vous, il s’agit d’acquérir un bien immobilier, un véhicule neuf, faire le tour du monde 3 fois en voilier 😎, etc.

Tout comme il y a 2 grands objectifs d’épargne, il y a 2 grands types d’épargne :

  • L’épargne liquide généralement placée sur des supports sûrs avec une liquidité immédiate (on peut récupérer l’argent à tout moment) type Livrets Bancaires. S’ils sont faiblement rémunérés car peu risqués, ils ont l’avantage d’être accessibles à tout moment.
  • L’épargne investie placée sur des supports d’investissement moins liquides avec un horizon d’investissement plus lointain, 4 à 10 ans. Exemples : comptes ou titres d’épargne, livrets d’épargne, contrats d’assurance-vie, valeurs mobilières.

Panorama des produits d’épargne et utilité

Les Comptes épargne et livrets

Le Livret A est un compte d’épargne réglementé, plafonné (à 22.950 €), défiscalisé et distribué par toutes les banques. Le taux du Livret A est fixé par le gouvernement. En ce moment il est à 0,75%. À quoi sert-il ? La Caisse des Dépôts et Consignations (institution financière publique française) centralise et gère 59,5% de l’épargne réglementée des Français. Grâce à ces fonds, la CDC finance des projets définis par l’État sous forme de prêts à très long terme (de 20 à 50 ans).

Il y a d’autres livrets réglementés comme :

  • le Livret de Développement Durable et Solidaire ou LDDS (qui respecte les mêmes critères que le Livret A) sert à collecter des fonds destinés au financement des travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments anciens.
  • le Livret d’Épargne Populaire (LEP) est un placement garanti par l’État. Il est distribué dans tous les réseaux bancaires (hors banques en ligne) et par le Trésor Public. Il est plafonné à 7.700 €

Les Livrets Bancaires, ou ce que votre banquier tente de vous vendre à chaque fois que vous l’appelez 🎩 Ce sont les comptes sur livrets standards qui sont proposés par les grands réseaux bancaires traditionnels.

Les Super-Livrets : ce sont des livrets bancaires distribués principalement par les banques en ligne, avec un plafond de dépôt élevé, proposant régulièrement des offres promotionnelles de durées courtes.

L’Assurance-Vie

Le placement préféré des français. Elle est une épargne pour soi-même ou ses proches. À la fin du contrat vous toucherez (ou, à votre décès, le ou les bénéficiaires que vous avez désignés) les sommes investies augmentées des gains éventuels (intérêts) et diminuées des frais de gestion et autres.

Il y a 2 principaux types de contrats d’Assurance-Vie :

  • Les contrats monosupports en euros : vos versements sont majoritairement investis dans des obligations. Le capital investi est garanti à tout moment.
  • Les contrats multi-supports : ils peuvent contenir à la fois un fonds en euros, un fonds euro-croissance, et des catégories de produits liés à la bourse (obligations, actions, fonds, Sicav…) investis sur les marchés financiers (en France, à l’international, spécialisés sur certains secteurs…) qu’on appelle « unités de compte » (UC). L’assureur garantit, non pas la valeur de ces unités, qui varie, mais leur nombre. C’est donc plus risqué que les fonds en euros (ou les fonds euro-croissance), mais cela peut se révéler plus rémunérateur.

Nous vous avons présenté ci-dessus les principaux produits d’épargnes, proposés par toutes les banques et connus pour la plupart de tous les français. Mais l’innovation en matière de produits d’épargne n’a pas été en reste et une multitude d’autres produits ont vu le jour, moins accessibles techniquement et financièrement et donc moins répandus. Voici quelques exemples :

  • L’investissement dans l’immobilier avec les Sociétés Civiles de Placement dans l’Immobilier (SCPI)
  • L’investissement en Bourse grâce au fonds commun de placements en Bourse ou en direct
  • L’investissement dans des entreprises grâce à des fonds d’investissements ou en direct avec le CrowdEquity par exemple

Et Lendix dans tout ça ?

Vous l’aurez compris en terme d’épargne les français se tournent vers leur banque ou des fonds qui gèrent leur argent pour eux. Lendix c’est (un peu) différent.

Tout d’abord, aussi incroyable que cela puisse paraître, prêter à des PME en direct était interdit en France jusqu’en octobre 2014. Seules les banques pouvaient prêter. (le fameux Monopole Bancaire). Depuis la nouvelle loi sur le financement participatif d’octobre 2014, les plateformes de prêt Intermédiaires en Financement Participatif, comme Lendix, permettent à des particuliers de prêter, contre rémunération, directement à des PME françaises.

Donc concrètement dans le prêt aux PME, les particuliers peuvent prêter jusqu’à 2 000 € par projet sans limite au nombre de projets et choisissent eux-mêmes les PME auxquelles ils souhaitent prêter. Les rendements annuels sont de 2,5 à 9.9% mais impliquent un risque de perte en capital.

Nous on y voit 4 grandes différences par rapport aux placements proposés au dessus :

1. Vous choisissez où va votre épargne
2. Vous savez quel projet vous soutenez
3. Vous êtes le seul gestionnaire de votre épargne
4. Le rendement est supérieur à ceux proposés par les livrets bancaire mais le placement est naturellement plus risqué.

Mais forcément nous ne sommes pas très objectifs. N’oubliez jamais que le prêt aux PME est une activité risquée et qu’il est important de vous faire votre propre avis.

Sources

http://www.journaldunet.com/patrimoine/finances-personnelles/1141373-livret-a/
https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/030456468094-pres-dun-europeen-sur-trois-ne-possede-pas-depargne-2103406.php
https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/030466422929-portrait-robot-des-epargnants-francais-2104633.php