logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Lendix Academy – Episode 4 : Les besoins de financement des PME

Des besoins financiers bien ciblés 🎯

Précédemment sur Lendix : dans le dernier épisode, nous faisions le tour des business models les plus utilisés par les entreprises pour gagner de l’argent. De la vente directe à la publicité en passant par la franchise, le choix du modèle pour générer du chiffre d’affaires dépend des ambitions de l’entreprise, de ce qu’elle vend, de ses clients mais aussi de ses propres ressources. Pourquoi font-elles appel au crédit ? Quels sont leurs besoins ? C’est le thème d’aujourd’hui ! 🙃

Les PME évoluent le plus souvent dans un marché concurrentiel où elle doivent être capables de se transformer continuellement. Elles doivent pouvoir développer de nouveaux produits ou services, se réorganiser pour être plus compétitives, développer de nouveaux marchés ou encore faire face à des tensions de trésorerie. En d’autres termes, les entreprises ont deux grands types de besoins de financement : fonds de roulements et investissements.

1. Besoins en fonds de roulement 🔄

Dans le cadre de ses activités courantes, une entreprise fait face à des décaissements (pour payer ses fournisseurs par exemple) et des encaissements (par exemple, ses ventes).

Les besoins en fonds de roulement = les décaissements – les encaissements

Si le résultat de cette opération est positif, cela veut dire que l’entreprise paye ses factures avant qu’elle ne reçoive le paiement de ses clients : elle doit donc couvrir ses besoins à court terme en utilisant son propre argent ou en demandant un crédit.

2. Besoins d’investissements 💰

a/ Financement des actifs matériels 🖨️ : les machines de production, les locaux ou les meubles sont des actifs matériels de l’entreprise. Ce sont les éléments visibles et tangibles de l’entreprise.

b/ Financement des actifs immatériels 👻 : la communication, l’équipe, la R&D ou la propriété intellectuelle sont des exemples d’actifs immatériels. Pour se développer, l’entreprise doit créer des campagnes de communication, recruter de nouveaux collaborateurs, acheter des brevets, etc. Bien qu’ils ne soient pas tangibles, ces actifs ont également un coût et sont essentiels pour la réussite de l’entreprise.

Les PME se financent en général par emprunt bancaire 🏦. Le crédit est vu comme une solution de financement avantageuse en termes de coûts et de simplicité de mise en oeuvre. Pourtant, il n’est pas toujours facile pour les PME de trouver les fonds nécessaires auprès des acteurs bancaires 😕 pour couvrir leurs besoins de financement.

En effet :

  • Les banques sont plus réglementées depuis la crise 🔍

Si dans le cas de la France, la croissance des crédit bancaires semble amorcée en 2016 (+ 4,9%), la situation n’est toujours pas au beau fixe en Espagne ou en Italie où la décélération du crédit continue (- 0,6% et – 1,3% respectivement). Depuis la crise de 2008, une nouvelle réglementation bancaire, dite Bâle II, a été mise en place pour éviter les réactions en chaîne qui déstabiliseraient l’ensemble du système bancaire. Désormais, lorsqu’une banque prête à une entreprise ou à un particulier, le pourcentage d’argent qu’elle doit mettre de côté (en fonds propres) est plus élevé qu’auparavant afin de couvrir davantage les risques auxquels elle s’expose. Concrètement, les banques doivent mettre plus de côté pour prêter le même montant ce qui limite donc leur capacité à prêter.

  • Les banques demandent des garanties 💍

Le financement de l’innovation, des actifs immatériels ou des besoins en fonds de roulement représente une incertitude pour les banques car les entreprises ne peuvent pas disposer de garanties, à saisir en cas de non remboursement. Il y a deux raisons majeures pour lesquelles les banques réclament des garanties aux entreprises.

  • D’abord, pour se protéger du risque de défaut et avoir une compensation en cas de perte de capital; mais pas seulement.
  • Ces garanties sont également nécessaires pour faciliter le refinancement des banques auprès de la Banque Centrale Européenne, c’est-à-dire pour obtenir des liquidités, mais aussi pour diminuer ses besoins en capital (la valeur de la garantie sera déduite du capital total demandé par le régulateur).

 

  • Les banques utilisent le prêt comme un produit d’appel 📢

À l’heure actuelle, le crédit n’est pas un produit très rentable pour une banque, qui peut même perdre de l’argent en prêtant. En effet, la baisse des taux d’intérêt et la réglementation bancaire plus stricte mise en place depuis la crise de 2008 ont réduit de manière significative les bénéfices de la banque sur le métier du crédit. Cependant, le crédit sert souvent de produit d’appel pour les banques, leur permettant la création d’une relation avec l’entreprise. Une fois la relation créée, elles essaieront de l’étendre en offrant à l’entreprise des produits annexes qui compenseront le coût du crédit bancaire.

Les PME sont encore principalement dépendantes du crédit bancaire pour financer leurs besoins en fonds de roulement, en investissements ou leur développement. En revanche, le crédit bancaire, parce qu’il est accompagné de garanties et plus contraint, ne peut pas répondre à tous les besoins ni à toutes les entreprises.

Nous verrons dans le prochain épisode quels sont les types de financements possibles selon le stade de développement de l’entreprise.

Sources
http://www.bpifrance.fr/A-la-une/Dossiers/Quels-financements-pour-soutenir-la-croissance-des-PME-et-ETI-et-preparer-la-competitivite-de-demain/Des-besoins-de-financement-cibles-2-2
http://www.fbf.fr/fr/espace-presse/communiques/le-credit-bat-des-records-en-2016—les-banques-francaises-financent-l%27economie
www.chefdentreprise.com – « Pourquoi les PME font appel au financement par le crédit participatif ou crowdlending ? Une étude de cas type ! »