logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Quand technologie financière (Fintech) et industrie se rencontrent

Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) sont la colonne vertébrale de l’économie européenne. Au sein de l’Europe des 28, on dénombre près de 23 millions de PME qui représentent 3,9 trillions d’euros de valeur ajoutée et emploient 90 millions de personnes. Tout devrait être fait pour faciliter le développement de ces sociétés qui sont vitales pour notre économie. Malheureusement, force est de constater que sur une activité aussi importante que les services financiers, les PME européennes ne trouvent pas forcément toutes les réponses à leurs besoins. Si on prend l’exemple de l’accès au crédit de financement, selon l’étude SAFE (Survey on the Access to Finance of Enterprises) menée par l’Union Européenne et la Banque Centrale Européenne, 30% des PME ayant sollicité un emprunt déclarent ne pas avoir obtenu la totalité du financement nécessaire pour soutenir leur croissance.

Les grandes sociétés quant à elles, disposent depuis plusieurs années d’un nombre important de solutions de financement. Ces dernières sont loin d’être simples d’accès et bien souvent hors de portée pour les TPE et les PME. Le crédit bancaire reste alors le seul moyen de se financer pour la majorité des entreprises en Europe. En France, durant les trois dernières années, un dirigeant de TPE sur deux a fait une demande de crédit bancaire et plus de la moitié d’entre eux a rencontré au moins une difficulté de financement. Du côté des PME françaises, 25% des dirigeants déclarent se restreindre dans leurs investissements et leurs demandes de financement auprès de leur banque en raison des difficultés d’accès au crédit. Mais surtout, 70% d’entre eux déclarent subir au moins une mesure de durcissement des conditions de financement par leur banque.

De nouvelles solutions existent

 

Depuis October 2014(date de la loi autorisant le Financement Participatif) un nouveau modèle de financement est désormais disponible pour les TPE et PME : les plateformes de prêt en ligne ou plateforme de crowdlending. Elles facilitent cette nouvelle relation en rapprochant des entreprises ayant un besoin de financement et des particuliers voulant investir leur épargne. Elles jouent un vrai rôle d’intermédiaire de confiance en analysant les projets d’entreprises en détail et en évaluant le niveau de risque pour les prêteurs. Les plateformes de prêt en ligne gèrent également l’ensemble des flux financiers associés : la collecte des investissements de prêteurs puis les remboursements réguliers des emprunteurs et leur redistribution aux prêteurs. Grâce aux dernières évolutions technologiques, la gestion de ces flux financiers est devenue plus fiable et plus simple. L’entreprise rembourse la somme empruntée directement aux prêteurs selon un échéancier et un taux d’intérêt prédéfinis. Tout se passe comme pour un prêt classique à la différence importante qu’il n’y a pas de banque entre ces deux parties.

L’émergence de ces nouveaux acteurs peut-elle apporter de nouvelles solutions aux besoins de développement des PME ? Les plateformes sont-elles une alternative ou un complément aux crédits bancaires ? Regardons de plus près avec un cas très concret.

Novae Aerospace a emprunté 1 500 000€ auprès de 1 304 prêteurs sur une plateforme de prêt

Novae Aeropsace est un sous-traitant aéronautique impliqué sur les programmes Airbus et Dassault, entre autres. L’entreprise est basée à Prunay (51)et emploie 420 personnes. Parmi ses activités, Novae Aerospace gère l’assemblage, la peinture et le revêtement des structures pour le fuselage et les ailes des avions. Le groupe se porte bien et enregistre une croissance annuelle soutenue depuis 2011. Novae Aerospace avait remporté un contrat avec une obligation de livrer les premières commandes très rapidement. Pour honorer ce contrat potentiel, le groupe devait se procurer deux nouvelles machines dont une spécifique pour l’assemblage. Sans l’obtention rapide de cette machine, Novae Aerospace n’aurait pas pu gagner ce contrat important.

La plateforme de prêt October s’est engagée à donner une réponse ferme en 48 heures après la demande de financement avec une mise à disposition effective des fonds dans les dix jours. Le surcoût par rapport à un emprunt bancaire est marginal par rapport à la signature du contrat et l’argument de la rapidité a convaincu le groupe, qui a emprunté en un temps record.

« On travaille très bien avec nos partenaires financiers mais très clairement, c’est beaucoup plus rapide. Toute la phase d’instruction du dossier, notamment par rapport à l’obtention de la garantie, n’existe pas. » Cédric Taveau, PDG de Novae Aerospace.