logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Financer la reprise d’un restaurant : 7 moyens à votre disposition

Le secteur de la restauration a le vent en poupe et vous êtes de plus en plus nombreux à prendre le grand virage de la reconversion professionnelle, à vouloir devenir propriétaire et/ou à envisager de vous agrandir pour les plus expérimentés d’entre vous.

Problème : qui pour vous suivre et croire en vos projets ? La reprise de restaurant est un sujet sensible pour les banques qui ne peuvent souvent pas tout financer et/ou monter les financements prend du temps. Souvent peu ou mal connus, plusieurs moyens alternatifs et complémentaires ont vu le jour pour vous permettre de financer le rachat du restaurant ciblé et développer vos projets. Voici un tour d’horizon des ressources disponibles, connues ou moins connues.

1 – L’apport personnel 💼

Avant même de solliciter tout établissement bancaire, vous devez disposer de capitaux propres pour montrer le sérieux de votre projet. L’apport personnel correspond au montant que vous pouvez apporter vous-même ou en vous groupant à plusieurs associés. Généralement, cet apport représente au minimum 30% du prix de l’opération de rachat. Toutefois, ne consacrez pas la totalité de votre patrimoine disponible au rachat du restaurant ! En effet, il est risqué de mettre tous ses oeufs dans le même panier, privilégiez la diversification de vos sources de financement.

2- Le crédit bancaire professionnel 🏦

Nous avons tendance à nous tourner instinctivement vers nos banques historiques pour développer nos projets. S’il s’agit de la forme de financement la plus fréquente pour la reprise d’un restaurant, c’est aussi la plus difficile à mettre en place car les banques sont très regardantes sur l’expérience dans le domaine du repreneur. Pour monter un dossier solide, vous pouvez vous faire aider par un courtier spécialisé en prêt professionnel.

3- Le prêt brasseur 🍺

Ce dispositif, datant du Moyen-Âge, serait utilisé par quasiment un établissement sur deux en France (source Brasseurs de France). Cela consiste simplement à obtenir de la part d’un fournisseur de boissons, une livraison à paiement différé : le fournisseur vous prête une certaine somme d’argent, en échange de votre engagement à vous fournir exclusivement chez lui pour un certain type de boissons. Le prêt brasseur peut être conclu directement entre le repreneur du restaurant et le fournisseur de boissons, avec ou sans l’intervention d’un établissement de crédit. Tout savoir sur le prêt brasseur.

4- La levée de fonds 💶

Ce procédé consiste à créer une holding de reprise et d’en ouvrir le capital à un cercle d’investisseurs, en vous adressant par exemple à des business angels ou à des fonds de capital-risque. La holding s’endette pour acheter le restaurant ciblé, selon la technique de capital-transmission appelée LBO.

5- Les aides et subventions 💰

Car vous n’êtes pas seul à vous sentir seul, de nombreuses aides et subventions ont été pensées pour vous accompagner. Parmi elles, vous retrouvez :

  • L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE) qui permet, sous conditions, à un demandeur d’emploi créant ou reprenant une entreprise de bénéficier d’une exonération de charges sociales pendant un an, une avance financière de l’Etat remboursable ou le financement partiel par l’Etat des actions de conseil, de formation ou d’accompagnement.
  • Plusieurs aides à la reprise proposées par Bpifrance, comme la garantie transmission permettant de faire garantir 50 à 70 % du prêt contracté pour acheter le fonds de commerce, ou le contrat de développement transmission qui permet d’obtenir un prêt d’un montant de 40 000 € à 400 000 € pour faciliter la reprise d’un fonds de commerce
  • Les réductions d’impôts, d’exonération d’impôt sur les bénéfices et de cotisation foncière des entreprises (CFE) pendant les 24 premiers mois d’activité – ne s’applique pas pour tous les cas.

6- Le financement participatif📱

Le financement participatif est une méthode efficace pour financer la reprise de restaurant et constitue une réelle alternative aux financements traditionnels. Il comprend trois grandes catégories :

  • le crowdfunding de don : vous faites appel à une communauté pour financer votre projet en échange d’une contrepartie non financière : produits, bénéfices spécifiques selon le montant versé, etc. (KissKissBankBank, Ulule)
  • l’Equity crowdfunding : les participants à votre projet de financement deviennent actionnaires et ont droit à une partie des bénéfices futurs (retrouvez les principaux acteurs dans notre cartographie, catégorie Financement des fonds propres)

Le financement participatif est rapide, simple et vous offre une visibilité auprès de large communauté avant même l’ouverture de votre restaurant !

7- Les plateformes de prêt en ligne 💻

Les plateformes de prêts en ligne permettent aux PME d’emprunter directement auprès de prêteurs particuliers et professionnels. Cette approche permet de se passer du prêt bancaire ou même de le compléter. Le financement est très souvent beaucoup plus rapide que le financement bancaire et permet donc de saisir des opportunités. Par ailleurs, ces plateformes mettent l’accent sur un processus d’emprunt dématérialisé et ultra simple car comme son nom l’indique, tout se passe en ligne.

 

Ils ont financé la reprise d’un restaurant sur la plateforme de prêt Lendix 

Liberta – L’Alba

Liberta (au nom commercial “L’Alba”) est un restaurant en bord de mer avec un accès direct à la plage via une terrasse aménagée sur les côtes de Fréjus (83). L’établissement accueille 200 couverts et propose également la location de matelas de plage et l’organisation d’événements.

Le gérant a souhaité céder partiellement son établissement valorisé 1 022 000 € frais inclus.

Les repreneurs ont alors emprunté 860 000 € sur 84 mois avec un différé d’amortissement de 3 mois pour financer le rachat des parts de la société Liberta, en complément de leur apport personnel de 193 000 €.

En moins de 8 jours, 1 000 prêteurs particuliers ont participé au projet et le couple de repreneurs a ainsi pu financer l’opération de rachat !