logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Comment financer une boulangerie ?

Pour financer la reprise d’une boulangerie pâtisserie ou l’achat du fonds de commerce d’une boulangerie, les professionnels ont la possibilité d’opter pour plusieurs solutions. S’ils sont adeptes du traditionnel prêt bancaire, ils découvrent peu à peu les nouvelles options qui s’offrent à eux.

Le prêt bancaire professionnel

Le prêt bancaire reste toujours l’une des méthodes les plus utilisées par les futurs acquéreurs souhaitant réaliser le financement d’une boulangerie. Pour l’achat ou la reprise d’une boulangerie-pâtisserie, les acheteurs ont la possibilité d’acheter le fonds de commerce et de louer les murs via un bail commercial. L’un des critères indispensables pour les banques ? La justification des diplômes et de son expérience dans la profession.

En règle générale, les banques valorisent le fonds de commerce d’une boulangerie-pâtisserie selon son chiffre d’affaires annuel. Ainsi, un établissement peut être valorisé à hauteur de 50 à 120% de ses bénéfices. Toutefois, l’estimation du prêt est aussi calculée selon la qualité du fonds de commerce, l’emplacement, le matériel ou encore les travaux de rénovation à opérer.

Concernant l’apport, il peut aller jusqu’à 30% de l’investissement total, création et reprise confondues.

Le prêt meunier ou financement des moulins

Pour financer le fonds de commerce d’une boulangerie, les futurs acquéreurs ont également la possibilité d’opter pour un prêt meunier, appelé aussi “financement des moulins”. Ce prêt est plus ou moins l’équivalent du prêt brasseur pour les restaurants et bars. Des meuniers proposent de financer une partie de l’emprunt bancaire à condition que les acquéreurs de la boulangerie s’engagent à s’approvisionner en farine dans leur établissement.

Les concours

 

Autre possibilité : gagner un concours ! Alors certes, il faut à la fois beaucoup de motivation et un petit peu de chance. Mais le concours des jeunes entrepreneurs organisé par les Grands Moulins de Paris est par exemple l’occasion d’aider les boulangers à ouvrir leur propre établissement. De plus, gagner un concours est toujours un moyen d’asseoir sa légitimité dans le milieu et, qui sait, obtenir plus de faveurs de la part des organismes financiers.

 

Est-il possible de réaliser le financement d’une boulangerie sans apport ?

 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il est tout à fait possible d’ouvrir une boulangerie sans apport. En général, cela concerne surtout les boulangeries avec un espace réduit et peu d’investissement attendu dans les travaux et les équipements. Mais, dans les faits, pour obtenir un crédit bancaire, les apports personnels sont rarement optionnels. Pour savoir si vous pouvez vous en passer, le mieux est d’établir un business plan solide et de l’étudier avec votre banquier.

Quelles aides pour ouvrir une boulangerie ?

Petits coups de pouce, les aides sont généralement complémentaires à l’apport personnel de 20 à 30% de l’investissement. Une fois cet apport validé, les futurs acquéreurs de la boulangerie pourront recevoir des aides ou des prêts sur l’honneur :

Grâce à ce soutien, l’achat du fonds de commerce d’une boulangerie devient possible.

Financer son projet avec le crowdfunding

Dernière option : le financement participatif. Le crowdfunding ou le crowdlending permettent aux porteurs de projets de bénéficier d’une aide financière rapidement et simplement. Pour cela, ils doivent soumettre leur projet aux investisseurs particuliers et privés. Ces derniers deviennent des partenaires financiers, en offrant des dons ou en investissant dans votre projet.

Pour les boulangers, cette option offre bien des bénéfices. En premier lieu, celui de gagner en visibilité en menant à la fois une campagne de financement et de publicité ! Se faire connaître est bien souvent la clé pour ne pas rester dans le pétrin…