« Revenir aux Histoires d’emprunteurs

L'histoire de clevergig

Un concept astucieux, beaucoup de persévérance et une croissance impressionnante. Avec sa devise "playing de long game" (prendre son temps), Michel Pilet fait de grands progrès avec son entreprise clevergig ( sans majuscule !) et a à présent contracté son troisième prêt avec October. October s'est entretenue avec Michel au sujet de son produit innovant SaaS, de la liberté et de l'autonomie dans l'entrepreneuriat et du financement de la croissance.

  • business

    Secteur d'activité

    Business services

  • loan

    Projet à financer

    Recrutement

  • amount

    Montant emprunté

    560 000 €

  • duration

    Durée

    48 mois

  • interests

    Taux d’intérêt

    5.2%

De salarié à entrepreneur

 

 

« J’ai été attiré par l’entrepreneuriat depuis mon plus jeune âge. Je viens d’une famille d’entrepreneurs, mon père avait ses propres agences de publicité. J’ai assisté à tous les hauts et les bas, et pendant longtemps, je n’ai pas osé créer ma propre entreprise. J’ai donc commencé ma carrière dans de grandes entreprises établies, dans le domaine du marketing. Cela me convenait, mais j’ai toujours été attiré par l’entrepreneuriat. Je voulais moi-même être capable de créer quelque chose à partir de rien., à partir de rien. J’en avais assez de me présenter tous les jours au bureau et de rendre des comptes à quelqu’un.”

 

« Un an avant de me lancer véritablement, j’ai fait le choix de créer ma propre entreprise. À cette époque, je n’avais pas une idée précise de ce que j’allais faire. Deux choses étaient essentielles. Tout d’abord, j’aime la technologie. J’aime les dispositifs et les logiciels qui facilitent la vie. Je suis attiré par les technologies qui rendent possibles de nouveaux modèles économiques. De plus, j’ai un énorme besoin de liberté et d’autonomie et je veux pouvoir choisir avec qui et pour qui je travaille. Je souhaitais trouver une solution et construire quelque chose qui puisse fonctionner sans moi à un certain moment. Cette soif d’autonomie et de liberté s’applique à beaucoup plus de personnes sur le marché du travail, et le marché lui-même est également en constante évolution. Il devient de plus en plus flexible, les gens ont parfois plusieurs emplois et sources de revenus en même temps.”

 

Réagir au phénomène de la “gig economy”

 

 

« J’ai mis en place un premier concept de clevergig, une marketplace en ligne où l’on met en relation l’offre et la demande des employés et des entreprises. Comme le fait, par exemple, la société néerlandaise Temper dans le secteur de l’hôtellerie. Il est intéressant de voir comment les plateformes créent et automatisent de nouvelles opportunités. À propos, le nom clevergig est dérivé de ce que l’on appelle la « gig economy », une économie dans laquelle les gens gagnent de l’argent grâce à un travail temporaire, des projets et des missions à court terme, ou des engagements comme le fait Uber, par exemple. La première année, je me suis mis à la recherche d’investisseurs potentiels avec mon partenaire, qui développait le produit. À l’époque, nous ne pouvions pas emprunter de l’argent. Au cours de cette première année, nous avons également été invités à participer au programme startupbootcamp. L’expérience que nous y avons acquise nous a permis de modifier considérablement notre Business model. Avec clevergig, nous nous concentrons désormais sur une niche et fournissons un logiciel de planification pour les agences d’interim et de placement.”

 

« Il existe déjà de nombreux outils de planning qui se concentrent sur la planification de votre propre équipe en un emplacement unique. Avec clevergig, vous agissez avec trois parties : le client, le contractant ou le travailleur temporaire et l’agence elle-même. Vous avez affaire à des services distincts, ce qui exige des solutions de produits différentes. Par exemple, durant la crise du Covid-19, il y avait un énorme besoin de ressources humaines pour les test du Covid-19 dans un délai assez court. L’aide des agences d’interim, et donc aussi de clevergig, a été nécessaire pour cela. Les employés temporaires ont pu rapidement apporter des réponses aux nouveaux services via des notifications push. Mais nous appliquons également notre produit à d’autres marchés. Par exemple, nous aidons actuellement une grande chaîne hôtelière à créer un système de flexpool interne entre les différents hôtels.”

 

Une semaine de 4 jours

 

 

 » L’une de nos valeurs fondamentales est la liberté. Travailler à distance et le fonctionnement hybride est la chose la plus courante pour nous, nous le faisions déjà avant la crise du Covid-19. Nous ne nous préoccupons pas de l’heure à laquelle un employé est au bureau, et il n’est pas nécessaire de se rendre au bureau tous les jours. Vous pouvez vous asseoir devant votre ordinateur depuis chez vous, avec Slack et Zoom vous pouvez communiquer parfaitement. Vous venez au bureau pour voir et discuter avec vos collègues. Ce qui importe, c’est le résultat. Il n’est plus approprié de dire que votre travail est plus important que le reste. Tout le monde devrait avoir la possibilité de faire des activités parallèles, d’avoir plusieurs sources de revenus. Et nous avons tout simplement intégré cela dans le contrat de travail également. C’est pour cela que nous travaillons tous sur 4 jours. Le vendredi, tout le monde est de congé, ce qui nous laisse le temps de faire autres chose.”

 

« Je crois en la croissance durable. “Playing the long game” (prendre son temps) est notre devise. Dans tout ce que nous entreprenons. Comment nous développons des produits et quels clients nous acceptons. Cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas ambitieux, bien au contraire. Ces dernières années, et même pendant la crise du Covid-19, nous avons connu une croissance incroyable. Cette année encore, nous voulons croître de 100 %. Mais nous ne le ferons pas à n’importe quel prix. Parfois, on laisse passer des opportunités pour un gain à court terme, car on sait qu’on en tirera plus de bénéfices à long terme. »

 

clevergig

 

Un financement qui anticipe l’activité de l’entreprise

 

 

« Nous connaissons une croissance solide depuis notre lancement en 2016 et nous tenons à réaliser des investissements supplémentaires. Nous avons un produit SaaS et nous étions à la recherche d’un prêt pour développer davantage notre équipe et notre logiciel. En effet, une grande partie de notre équipe est constituée de développeurs et de UX designers. Cette année, nous élargissons notre équipe de 15 à 24 personnes. En effet, une grande partie de notre équipe est constituée de développeurs et de UX designers. Cette année, nous agrandissons notre équipe de 15 à 24 personnes. Nous avons envisagé diverses possibilités. Avec la banque classique, il s’est avéré impossible d’obtenir un prêt pour recruter du personnel ou poursuivre le développement de notre logiciel. Les banques aiment avoir des garanties, alors que notre capital se trouve dans le logiciel et dans notre communauté. Notre entreprise ne remplit donc pas les conditions requises pour un prêt bancaire. »

 

« October a parfaitement compris notre produit et nos défis. Ils vérifient si vous pouvez rembourser le prêt avec le modèle de revenus que vous avez actuellement. Et là où de nombreux financiers traditionnels demandent une garantie personnelle, October ne l’a pas fait. C’est une raison essentielle pour laquelle nous avons choisi October. Une condition d’October consiste à ce que l’entreprise soit rentable. Et nous avons été rentables ces trois dernières années. L’année dernière, nous avons eu une excellente année. Nous avons maintenant trois prêts venant d’October, les montants étaient également de plus en plus élevés. En partant d’un prêt de quelques dizaines de milliers d’euros, nous sommes passés à une centaine de milliers d’euros, puis à quelques centaines de milliers d’euros. October a vu que nous tenions nos promesses de croissance et que le processus de financement s’accélérait également. La combinaison de la rapidité, de la compréhension de notre modèle SaaS et des opportunités de financement nous convenait parfaitement. Sans October, nous ne serions pas arrivés là où nous sommes aujourd’hui. »