logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Financement boucherie : mode d'emploi

Afin de pouvoir ouvrir ou reprendre une boucherie, les professionnels du secteur doivent disposer d’un financement solide. Mais comment faire pour bénéficier de fonds suffisants ? Quelles sont les options qui existent pour le financement d’une boucherie ?

Pourquoi est-il important d’obtenir un financement lors d’une ouverture ou une reprise de boucherie ?

 

La reprise ou la création d’une boucherie est une étape cruciale pour les professionnels du secteur. Après avoir étudié correctement le marché, bâti un business plan solide et mis toute l’énergie possible à porter ce projet, il est temps de songer au financement de la boucherie. La raison ? Beaucoup de frais vont être déboursés pour mettre ce projet sur pieds. Le budget pour ouvrir une boucherie doit être intelligemment pensé ! Par exemple, le propriétaire de la nouvelle boucherie aura besoin de fonds pour :

 

 

Si les frais sont nombreux, comment obtenir les fonds ? Plusieurs solutions existent aujourd’hui pour obtenir le financement d’une boucherie.

Proposer un apport personnel pour créer ou reprendre une boucherie

 

Avant de songer au prêt bancaire, la première étape consiste à interroger sa capacité à fournir un apport personnel. On estime que cet apport doit être situé entre 20 à 35% du prix de vente de la boucherie reprise, un taux qui peut varier selon le contexte économique. Afin de réunir un tel apport, le porteur de projet peut explorer plusieurs pistes.

 

Grâce à l’argent personnel 

 

Pour ouvrir une boucherie, le futur propriétaire a la possibilité d’investir les fonds de son propre patrimoine. Si cette solution présente l’avantage de ne “rien devoir à personne”, elle reste soumise à quelques risques… D’où la nécessité de ne pas investir la totalité de son capital dans le financement d’une boucherie.

 

À l’aide du financement de vos proches

 

Dans la même idée, il est possible de recourir à la “love money”, à savoir les dons ou prêts des proches. Le petit plus ? Les particuliers qui investissent dans une entreprise peuvent obtenir des avantages fiscaux. La difficulté ? Mélanger affects et business n’est pas toujours de tout repos.

En faisant appel à une aide publique

 

Autre solution : l’aide publique fournie par l’Etat, les régions, les communes ou encore certains établissements publics. Ces soutiens financiers aident à constituer un budget pour ouvrir une boucherie et forment souvent un premier apport intéressant.

Via un prêt d’honneur

 

Le prêt d’honneur est fourni par des réseaux d’accompagnement (Initiative France, Réseau Entreprendre) qui valorisent l’entrepreneuriat et soutiennent les porteurs de projet. Un prêt d’honneur ne suppose ni garantie, ni caution personnelle et est souvent à taux zéro. Grâce au prêt d’honneur – de quelques milliers d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros – le professionnel peut optimiser son budget pour ouvrir une boucherie.

Par le biais d’investisseurs privés

 

Les investisseurs privés peuvent également participer au financement de la boucherie. Business angels ou fonds d’investissement, tous s’engagent à participer à la création ou la reprise du commerce.

 

En recourant au financement participatif

 

Enfin, les plateformes de prêt restent une option moderne et innovante pour financer la croissance d’une boucherie existante ou l’acquisition d’une nouvelle boucherie. Les donneurs ou prêteurs croient en ce nouveau projet et témoignent de leur confiance en fournissant des fonds au propriétaire de la boucherie.

Demander un prêt pour financer une boucherie

 

Avec ce premier apport, certains décident de se tourner vers un prêt bancaire pour obtenir un financement complet.

 

Le professionnel du secteur a alors le choix entre plusieurs prêts : le prêt crédit-vendeur, le prêt professionnel auprès de la Bpifrance ou le traditionnel prêt bancaire. Quelle que soit l’option retenue, il pourra enfin ouvrir sa boucherie et en faire profiter toute sa nouvelle clientèle !