logo lendix

devient

logo october
En savoir plusContinuer sur october.eu

Financement d’un salon de coiffure : obtenir de l’aide pour un projet professionnel

Pour créer ou reprendre une activité, les professionnels peuvent avoir besoin d’un coup de pouce pour le financement de leur salon de coiffure. Aujourd’hui, de nombreuses méthodes existent et constituent une aide solide pour un projet professionnel. Le financement d’un salon de coiffure est une étape cruciale dans l’aventure professionnelle des créateurs ou des repreneurs. Mais comment savoir quelle est l’option la plus intéressante ?

Le traditionnel prêt bancaire professionnel

 

Obtenir de l’aide pour un projet professionnel est souvent synonyme de visites à la banque. Pour le financement d’un salon de coiffure, les professionnels se tournent régulièrement vers les prêts bancaires professionnels. Qu’il s’agisse d’un apport pour la reprise ou la création d’entreprise, le montant demandé est censé soutenir les projets de l’entrepreneur.

Les sociétés de cautionnement ou sociétés “garantes”

Lorsque les créateurs ou les repreneurs ont du mal à se voir accorder un prêt, ils ont la possibilité de demander un prêt sous couvert d’une garantie ou d’une caution personnelle. Dans le cas où les moyens mis en oeuvre pour garantir le remboursement sont insuffisants pour la banque, les professionnels peuvent faire appel à des organismes de cautionnement (OSEO, SIAGI, SOCAMA…). Pour obtenir de l’aide pour un projet professionnel lié à la coiffure, le mieux est de se tourner vers la société de caution OSEO, spécialisée dans les TPE/PME et les personnes physiques.

 

Le prêt à la création d’entreprise (PCE)

 

Autre solution pour le financement d’un salon de coiffure : le PCE. Ce prêt a été créé afin d’aider les nouveaux entrepreneurs à débuter leur projet. Il s’adresse principalement aux professionnels désireux de développer de petits projets, ne nécessitant pas de fonds importants. Le prêt oscille entre 2000 et 7000€ mais ne nécessite ni garantie, ni caution personnelle ! Les fonds obtenus servent alors à l’achat du matériel de coiffure ou au recrutement de personnel.

Les aides de l’Etat : ACCRE et NACRE

 

L’Etat encourage également les créateurs et les repreneurs par le biais de plusieurs dispositifs. Les aides pour les projets professionnels ont chacune leurs spécificités :

 

 

Ces deux solutions permettent de créer ou de reprendre un salon de coiffure plus sereinement.

Les aides pour les projets professionnels régionaux

 

D’un point de vue régional, les Conseils Régionaux valorisent le savoir-faire des entrepreneurs et artisans locaux en offrant des avances remboursables sans intérêts. Cette démarche est facultative mais permet de favoriser le développement économique de la région.

Les soutiens financiers par zone

 

Autre point clé du financement d’un salon de coiffure : les aides par zone. Des exonérations d’impôts et de cotisations sociales sont accordées aux entreprises qui décident de s’installer dans des zones géographiques prioritaires :

 

 

En choisissant de créer ou reprendre un salon de coiffure dans l’une des zones suivantes, les entrepreneurs peuvent bénéficier d’une aide pour un projet professionnel.

 

Le financement participatif

Radicalement différente de toutes les autres méthodes citées, la solution des plateformes de prêt est plus récente. Moderne, elle se démocratise de plus en plus et aide les porteurs de projet à atteindre leurs objectifs. Avec un déblocage de fonds généralement plus rapide, les professionnels parviennent à présenter un apport pour la reprise d’entreprise ou investissent directement les fonds dans le salon (recrutement, marketing, rénovation, etc.).